Imagerie médicale : le CHC se dote d'un appareil unique en Wallonie


16/12/2015 | Documents

Depuis début décembre 2015, le CHC est le 3ème hôpital en Belgique est le 1er en Wallonie à utiliser le système EOS

Communiqué de presse du CHC

Imagerie médicale : le CHC se dote d’un appareil unique en Wallonie

Depuis début décembre 2015, le CHC est le 3e hôpital en Belgique est le 1er en Wallonie à utiliser le système EOS, une nouvelle technique d’imagerie orthopédique en 3D à très faible dose d’irradiation.
 
Ce nouvel équipement, d’une valeur de 380.000 €, constitue une évolution majeure pour les patients et les médecins (notamment en médecine de l’appareil locomoteur, en chirurgie orthopédique adulte et pédiatrique et en neurochirurgie). Particulièrement adapté au jeune patient, celui-ci a été installé à la clinique de l’Espérance (Montegnée), où sont basés le département de pédiatrie, le service d’imagerie pédiatrique et le centre des déviations vertébrales du CHC.
 
Ce système a été développé par la société française EOS Imaging et dérive des travaux de Georges Charpak (prix Nobel de physique 1992).  EOS permet une modélisation en 3D du système ostéo-articulaire à partir de l’acquisition simultanée (en 20 secondes) de deux images radiologiques de très bonne qualité du corps entier de face et de profil, en position debout ou assise.
 
Véritable chaînon manquant entre la radiologie classique (2D) et le scanner (3D), le système EOS est utilisé pour :
  • le dépistage et le suivi des déviations vertébrales et des anomalies posturales chez l’enfant et l’adolescent
  • la prévention des pathologies dégénératives du rachis (colonne vertébrale)
  • la planification et le suivi en cas de chirurgie du rachis et de prothèse articulaire des membres inférieurs
Un examen 8 fois moins irradiant
 
Cet examen face et profil du rachis en entier est environ 8 fois moins irradiant qu’une radiographie standard - un récent protocole microdose permet de réduire encore l’irradiation d’un facteur supplémentaire équivalent à une semaine de rayonnement naturel sur Terre.
Le faible dosage répond aux exigences de radioprotection, en particulier des enfants et adolescents, plus sensibles aux radiations ionisantes, chez qui ce type d’examen doit être répété (pour le suivi des scolioses, par exemple).
 
Outre l’optimisation de la dose délivrée au patient, le système EOS offre de nouvelles perspectives de diagnostic, suivi et traitement pour le circuit de soins de l’appareil locomoteur, souligne le Dr Emmanuel Bauduin, radiologue ostéo-articulaire et référent EOS au CHC.

En résumé, le système EOS présente les avantages suivants :
  • faible dose d’irradiation
  • qualité d’image surclassant la radiologie standard
  • reconstruction 3D avec mesures directes des déformations
  • confort du patient et du technologue : examen plus rapide (environ 5 minutes) et plus facile (moins de manipulations)

Back to Top