28-Soigner le grand-âge?

Soigner le grand-âge ?
€ 7,50
Frais d'envoi inclus

Table des matières

EDITORIAL, par J.-M. Longneaux
AU FOND
Ethique et gérontopsychiatrie, par L. Cassiers; Ethique des soins et grand-âge, par E. Hirsch
SUR LE TERRAIN
Le carnet de vie du patient dément en service de long séjour gériatrique, par Dr. S. Rettel-Rakotondravao; La personne âgée admise au service des urgences, par D. Vanpee, D. Schoevaerdts, Ch. Sixine et J.-B. Gillet; Les difficiles décisions en gériatrie, par M.-P. Hervy, M. Neiss, C. Verny, N. Guinoiseau et R. Rabier; Quelques réflexions sur l'accompagnement de la personne démente en fin de vie, par W. Vellemans
TEMOIGNAGE
La gériatrie … école de vie ?, par A. Boon
ENJEUX
Les personnes âgées dépendantes ont-elles besoin d'une charte ?, par J.-Ph. Cobbaut; L'entrée en Maison de retraite ou la fin de certains mythes ?, par Ph. Thomazeau

Editorial

Soigner le grand-âge ? Cette question peut s’entendre dans trois sens au moins. Tout d’abord faut-il soigner le grand-âge ? Bien entendu, on songe aux contraintes économiques qui conduisent des pays, comme l’Angleterre ou les Pays Bas, à refuser aux personnes âgées l’accès à certains soins, comme la dialyse rénale. Il est vrai que ce genre de mesure, aussi choquante puisse-t-elle paraître, n’est pas arbitraire. Elle s’appuie sur des études du rapport « coût/bénéfice » qui indiquent clairement, comme on pouvait s’y attendre, que dans de nombreux cas, les efforts investis pour ce type de population débouchent sur des résultats avec un taux de morbidité élevé. Ce sont donc là des fonds investis en pure perte pour tout le monde. Quoi qu’on en dise, aujourd’hui, ces calculs économiques pèsent dans les décisions médicales. L’atteste, à tout le moins, le besoin qu’éprouvent les prestataires de soins de s’en défendre.

Lire la suite de l'éditorial

Back to Top