UNESSA décrypte l'actualité

Dans le cadre des réformes hospitalières et budgétaires qui impactent le secteur, UNESSA décrypte certaines idées reçues...


Il y a trop d'IRM en Belgique

 
Il faut un nombre suffisant d'IRM (Résonance magnétique nucléaire) pour favoriser la qualité des soins et la performance du système de santé !

On entend : 
« Il y a trop d’investissements dans du matériel coûteux dans les hôpitaux… 
La plupart investissent pour obtenir leur propre IRM, leur propre scanner… » 
Vraiment ? 
Ces technologies sont-elles uniquement un instrument de concurrence ?

UNESSA décrypte :

170518-RMN-(1).jpg
Source : IMA (contacts patients et temps d'attente) ; Listing SPF Santé publique (programmation RMN)

L’augmentation du nombre d’appareils est liée à une augmentation des besoins (demandes d’examens prescrits par les médecins) ! 
 
Alors que le nombre d’appareils a augmenté de 6 % entre 2010 et 2015, le nombre de contacts patients par appareil a augmenté de 30 %... et les délais d’attente pour obtenir un examen ont augmenté de 21 % 
En 5 ans, le délai d’attente a été prolongé d’une semaine !

Quel est le délai d’attente raisonnable pour un examen ? 
50 jours, 60 jours, 70 jours ? 

UNESSA estime que le patient doit rester au centre des préoccupations !

UNESSA estime qu’un nombre suffisant d'IRM favorise la qualité des soins et la performance du système de santé !
 

 

Annexe(s) attachée(s) :
Back to Top